Conflit Interne - par Lobalùz - version pdf


Il était difficilement envisageable de passer par la porte... même s'il refaisait le coup des bombes, les soldats se posteraient tous devant l'entrée, et il se retrouverait coincé. D'ailleurs, l'effet de surprise serait complètement raté, on n'utilise pas deux fois de suite la même astuce... Link leva les yeux... Il y avait plusieurs fenêtres en hauteur... Des fenêtres en bois... Link sourit, il avait trouvé sa solution. Il ramassa une grosse pierre à l'aide des gants de force, et la lança vers un buisson assez loin de lui. Il avait juste besoin d'un infime moment d'inattention. La pierre atterrit avec fracas, Link sortit son grappin, l'utilisa sur le chambranle d'une fenêtre au dessus de lui. Il retrouva un court moment cette impression de voler, caractéristique de l'utilisation de cet objet, traversa la fenêtre et atterrit dans un couloir sous une pluie de bris de verre. Deux gardes le regardaient, surpris. Il assomma le premier d'un coup de poing, para le coup du second avec son épée et l'abattit avec le pommeau. Il entendit des bruits de pas. Alertés, d'autres gardes arrivaient. S'il en venait à se battre contre des soldats avertis, il risquait d'y avoir des victimes... Dans un lieu fermé, il n'y a pas d'archers... S'il utilisait une arme de jet, il aurait l'avantage. Link se posta au bout du couloir, face à la horde sauvage de soldats... Au pas de charge ils semblaient être mille... Link sortit sa baguette de glace...

Il passa entre les cent cinquante statues givrées. Peut-être y était-il allé un peu fort ? En tout cas il était à peu près certain que tous les gardes du château soient venus se faire congeler là. Malheureusement, l'aile dans laquelle se trouvait la chambre de Zelda était à l'opposé de sa position actuelle. Il n'en avait donc pas finit avec les problèmes. Link quitta la galerie des glaces, descendit un escalier, traversa le grand hall, remonta un autre escalier, tourna dans un couloir doré. Il était arrivé dans l'aile ouest. Là il devait recommencer à être prudent, il restait sans doute des soldats dans cette partie là. D'ailleurs, il entendait des pas. Link se glissa derrière une tenture. Le soldat, un homme gigantesque, plus grand encore que Godhan passa devant lui. Un des gardes du corps personnels de la Princesse Zelda. Le jeune héros se fit tout petit derrière son rideau. Ce n'est pas qu'il avait peur de ces mastodontes en armure... c'est que la prudence ne coûtait rien. Il attendit de ne plus entendre le monstre du tout, puis sortit la tête de sa cachette. Ne le voyant plus, il souffla. Là, ça devenait vraiment, vraiment très dangereux.

 |<  <<  Page 7  8  9  10  11  12  13  14  15  16  17  18  19  >>  >| 

Langue

Anglais Espagnol Allemand

Dons

Jeux

Détente

Fan

Le site

Affiliés

Zelda Solarus